Counterpoint Weekly : Les actions ne sont-elles pas trop chères ?

Counterpoint Weekly : Les actions ne sont-elles pas trop chères ?

Cette question nous est souvent posée lorsque nous évoquons notre surpondération tactique actuelle des actions par rapport aux obligations, et cela peut se comprendre. De nombreux indicateurs de valorisation des actions sont élevés par rapport à leur niveau historique. Mais cela ne signifie pas que les marchés boursiers internationaux ne vont pas poursuivre leur progression.

Ce qu'il faut savoir :

- Sur de nombreux marchés d'actions, les indicateurs de valorisation les plus courants, comme les ratios cours-bénéfices, sont élevés par rapport à leurs niveaux historiques, voire, dans certains cas, proches de leurs niveaux record. Cette situation suscite des doutes quant à leurs perspectives de rendement.

- Les actions sont-elles trop chères ? Pas selon nous. Pris de manière isolée, les niveaux de valorisation ne se sont pas révélés très utiles pour guider les décisions d'investissement tactique par le passé. Nous pensons qu'il est important de replacer les indicateurs de valorisation dans un contexte plus large pour leur donner un sens.

- Au vu du contexte mondial de faibles rendements, de l'évolution de la composition sectorielle des indices et du stade actuel du cycle économique, les niveaux de valorisation ne constituent pas selon nous une raison valable de fuir les actions pour l'heure. Nous surpondérons tactiquement les actions américaines par rapport aux obligations peu rémunératrices. 

Découvrez l'article