Counterpoint Weekly : Élections en Allemagne : la vie après Merkel

Counterpoint Weekly : Élections en Allemagne : la vie après Merkel

Le 26 septembre, l'Allemagne élira un nouveau Bundestag. L'issue du scrutin
ouvrira la voie à la prochaine coalition, dirigée par une nouvelle chancelière ou
un nouveau chancelier, Angela Merkel étant appelée à quitter ses fonctions
après 16 ans de pouvoir. Le prochain gouvernement aura probablement un profil
plus écologique.

Ce qu'il faut savoir :

- L'Allemagne se prépare à vivre les élections les plus indécises de son histoire récente. Selon les sondages, la « grande » coalition actuelle pourrait être suivie d'une alliance de trois partis, probablement dirigée par les socialistes du SPD ou la CDU/CSU de Mme Merkel (l'Union). Les Verts se classent en troisième position dans les intentions de vote. Parmi les autres candidats à une coalition figurent le parti libéral FDP et le parti de gauche Die Linke.

- Ces dernières semaines, le candidat du SPD à la chancellerie, l'actuel ministre des finances et vice-chancelier Olaf Scholz, a largement dépassé le candidat de l'Union, le Premier ministre de Rhénanie-du-Nord-Westphalie Armin Laschet, en termes de cote de popularité pour succéder à Mme Merkel.

- Tous ces partis sont favorables à l'UE et réclament davantage d'initiatives en faveur du climat. Les investissements liés au climat pourraient augmenter en cas de participation des Verts à la coalition.

- Les prévisions concernant la réaction des marchés financiers dépendent du résultat. Dans notre scénario de référence, les marchés devraient être relativement insensibles à une coalition comprenant trois des quatre partis les plus centristes (SPD, CDU/CSU, Verts et FDP). La participation du parti plus à gauche Die Linke à la prochaine coalition pourrait en revanche renforcer l'incertitude et donc la volatilité sur les marchés financiers, notamment sur le marché actions.

Découvrez l'article