Counterpoint Weekly : Encore une série de solides résultats !

Counterpoint Weekly : Encore une série de solides résultats !

Les résultats du deuxième trimestre ont dépassé les attentes. Alors que l'économie mondiale émerge de la pandémie, les prévisions consensuelles en matière de bénéfices se révèlent à nouveau trop prudentes et sont révisées à la hausse pour le reste de l'année et jusqu'en 2022.


Ce qu'il faut savoir :

- Les résultats du deuxième trimestre ont de nouveau été nettement supérieurs aux attentes consensuelles, tous les secteurs ayant dépassé les prévisions en matière de bénéfices et de ventes tant aux États-Unis qu'en Europe. Aux États-Unis, l'indice S&P500 a fait l'objet d'une révision bénéficiaire de plus de 80%, soit la plus importante depuis 2009. Les revenus ont augmenté de plus de 21% (en glissement annuel), ce qui constitue un record. Comme c'est le cas depuis plusieurs trimestres, les analystes ont largement sous-estimé l'ampleur de la reprise économique. Jusqu'à présent, les bénéfices ont dépassé les attentes de 17 % aux États-Unis et de 31 % en Europe, des chiffres nettement supérieurs aux valeurs habituelles de 3 à 5%.

- Après un repli temporaire des deux côtés de l'Atlantique en début de saison de publication des bénéfices, les marchés boursiers ont réagi aux excellents résultats des entreprises en se redressant rapidement. Nous jugeons néanmoins cette réaction décevante et pensons qu'elle s'explique par plusieurs facteurs. Parmi ceux-ci figurent la répression exercée par les autorités chinoises à l'encontre du secteur technologique, la hausse de l'inflation et la crainte d'une augmentation des rendements des obligations d'État, ainsi que d'une propagation du variant Delta du coronavirus.

- Le marché a bien accueilli les solides résultats annoncés dans les secteurs plus cycliques, notamment celui des biens de consommation cyclique, mais ceux observés dans le secteur de la technologie n'ont pas été récompensés. Cela indique que le marché reste pour l'heure en mode « rotation », les investisseurs continuant de délaisser progressivement les gagnants du Covid au profit des perdants de la pandémie en pleine phase de redressement.

- Nous continuons de penser qu'après avoir revalorisé les perdants du Covid, le marché redeviendra plus sélectif, privilégiant à nouveau les entreprises des secteurs présentant une dynamique concurrentielle attrayante, un modèle économique innovant et de solides perspectives de croissance cyclique ou structurelle.

Découvrez l'article